Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Site d informations  .PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL DU SOCIALISME .

TÉMOIGNAGE-EXCLU TRAITÉ COMME UN CRIMINEL POUR AVOIR VOULU PHOTOGRAPHIER LES MACRON

15 Août 2017, 12:50pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

TÉMOIGNAGE-EXCLU TRAITÉ COMME UN CRIMINEL POUR AVOIR VOULU PHOTOGRAPHIER LES MACRON

TÉMOIGNAGE-EXCLU TRAITÉ COMME UN CRIMINEL POUR AVOIR VOULU PHOTOGRAPHIER LES MACRON

Le couple présidentiel, en vacances à Marseille, ne veut plus communiquer sur ce sujet. Un photojournaliste qui les suivait en a fait les frais. Il nous raconte sa garde à vue musclée. Le président a lui porté plainte pour violation de domicile et atteinte à la vie privée.

Les vacances des présidents de la République seraient-elles en passe de devenir un secret d’Etat aussi précieux que les codes nucléaires ? A croire les aventures des photographes qui ont suivi Emmanuel et Brigitte Macron, on pourrait le croire. Le fait est d’autant plus surprenant que le président, alors en campagne, n’avait jamais rechigné, ou très peu, à poser pour les objectifs, que ce soit au Touquet ou à d’autres endroits. Mais, là à Marseille, le vent a tourné. Réfugié dans une luxueuse villa du parc Talabot, avec vue sur la corniche Kennedy, le couple élyséen vit comme dans un bunker. Et ses officiers de sécurité ont la menace facile. Notre témoin, qui a déjà suivi le président à maintes occasions, en a fait la triste expérience.

L’affaire commence le samedi 12 août. «On remarque le convoi du président qui sort du parc, là où il passe ses vacances. On le suit pendant un quart d’heure et soudain ses officiers de sécurité nous repèrent. Ils nous arrêtent et procèdent à un contrôle d’identité. Ils appellent les forces de l’ordre qui nous emmènent au commissariat. » S’ensuivent les procédures habituelles, puis tout rentre dans l’ordre après deux heures et «on nous autorise à regagner nos pénates».

Coffré pour 48 heures

Dimanche matin, la dépêche sur les vacances présidentielles paraît. Notre témoin pense donc que l’affaire a évolué et qu’il va pouvoir prendre quelques clichés du premier couple de France. Il décide donc de s’adresser à l’officier de sécurité en poste, celui-là même qu’il avait croisé la veille. «Il m’envoie aussitôt bouler et me lance : “Moi, je vous dis pas bonjour. Je ne supporte pas ce que vous faites. J’aime pas votre métier… J’ai rien à vous dire. Y aura pas de photos de toute façon. Maintenant c’est comme ça. Il va falloir vous y habituer. On n’est plus sous les présidences précédentes. Vous allez vite vous en rendre compte….”» Le photojournaliste fait néanmoins remarquer qu’il y a juste en face les caméras de BFM et de TF1 et s’interroge sur leur concurrence. «Vous inquiétez pas, répond l’officier, Sibeth [Ndiaye, chargée de communication de l’Elysée, NDLR] a appelé pour demander à leur boss de les faire déguerpir sinon ils n’auront plus leur accréditation…» «C’est assez scandaleux de procéder comme ça», remarque notre témoin. Le service de communication de l'Elysée dément pour sa part toute tentative d'intimidation auprès de BFM ou de TF1 : «On ne fait et on ne fera jamais ça», nous précise-t-on. Par ailleurs, il précise que le président Macron a porté plainte pour violation de domicile et atteinte à la vie privée.

L’officier finit par appeler la police nationale : «Je vais vous faire coffrer pour 48 heures.» Une heure plus tard, le trublion est embarqué. Au commissariat l’officier de police judiciaire lui notifie sa garde à vue «sur ordre du procureur de la République». Celle-ci va durer environ six heures, avec un placement en cellule au milieu des délinquants. «Ils ont fouillé tout mon matériel, mes sacs. J’ai dû retirer mes lacets de chaussure, ma montre… J’ai été traité comme un criminel. » Après trois heures de cellule, les policiers viennent prendre sa déposition. Avant, l’officier de police judiciaire demande à voir tout ce qu’il y a sur la carte mémoire de ses appareils photo, le contenu de son ordinateur. «C’est totalement illégal. On peut se douter sur ce qu’il y a dans les ordinateurs de journalistes. Ils m’ont fait comprendre que si je ne coopérais pas, je devrais attendre demain matin pour pouvoir sortir. C’était de l’intimidation. Le but était clairement de me faire peur.»

Résultat : «J’ai bien compris que j’étais dans le collimateur et je préférerais éviter de me retrouver au trou. Je suis scandalisé et choqué par la méthode employée. C’est à croire que le président entre en guerre avec la presse. »

Photo : En septembre 2016, pour Emmanuel Macron, alors en campagne, les photographes étaient les bienvenus. Crédit : D.R.

>>A lire: Vacances Emmanuel et Brigitte Macron ont choisi Marseille

>>A lire: Elysée Un SMS gênant de la chargée de com' de Macron fait polémique

Mots-clés :

 

  http://www.vsd.fr/actualite/temoignage-traite-comme-un-criminel-pour-avoir-voulu-photographier-les-macron-22362?amp

Voir les commentaires

Macron porte plainte contre un photographe pour "harcèlement"

15 Août 2017, 12:35pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Macron porte plainte contre un photographe pour "harcèlement"

Lamentable ....alors qu il  s'affiche de partout exprès

Lamentable ....alors qu il s'affiche de partout exprès

Emmanuel Macron a porté plainte pour "harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée" contre un photographe de presse qui le suivait sur son lieu de vacances, a-t-on appris mardi auprès de l'Elysée. Le chef de l'Etat est actuellement en vacances à Marseille en compagnie de son épouse Brigitte.

"De temps en temps, il sort (...) et ce photographe journaliste l'a suivi à plusieurs reprises à moto. La sécurité lui a demandé à plusieurs reprises de ne pas le faire, il a continué, parfois à ses risques et périls", indique le service de communication de l'Elysée.

Dimanche, le photographe s'est introduit "sur la propriété privée" où résident le chef de l'Etat et son épouse Brigitte, "ce qui a conduit à un dépôt de plainte", a-t-on précisé, confirmant une information de VSD. La plainte a été déposée "au nom du président", souligne-t-on.
 
D'après VSD, le photographe a été retenu environ six heures en garde à vue dimanche dans un commissariat de Marseille. Selon une source policière à Marseille, il se trouvait à l'entrée du parc Talabot lors de son interpellation et a été relâché à l'issue des vérifications d'usage.
 
L'Elysée a en revanche démenti toute pression sur des équipes de télévision postées devant la maison qu'occupe le couple Macron. "Ce n'est pas du tout notre manière de travailler", souligne-t-on.
 
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/15/97001-20170815FILWWW00046-macron-porte-plainte-contre-un-photographe-pour-harcelement.php
 

Voir les commentaires

Laurent Wauquiez fustige «ceux qui ont préféré se vendre» à Emmanuel Macron

24 Mai 2017, 13:52pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Laurent Wauquiez fustige «ceux qui ont préféré se vendre» à Emmanuel Macron

Laurent Wauquiez fustige «ceux qui ont préféré se vendre» à Emmanuel Macron

En meeting avec François Baroin, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a tiré à boulets rouges contre les ministres LR.

Envoyé spécial à Jonage (Rhône)

Laurent Wauquiez s'était tenu coi depuis le second tour de la présidentielle et l'élection d'Emmanuel Macron. Il a profité du déplacement de François Baroin, mardi en Rhône-Alpes, pour dire dans quelle piètre considération il tient les élus LR qui ont rallié Emmanuel Macron. «À la tribune, il y a des anciens ministres, mais pas de ministres en exercice», a-t-il d'emblée précisé en saluant Bernard Accoyer, Christian Jacob, Nora Berra ou Brice Hortefeux, réunis le temps d'un meeting à Jonage, dans la banlieue lyonnaise.

«Ici, on ne renonce jamais à ses valeurs. Ici, personne n'a trahi pour les dorures des ministères, a expliqué l'ancien ministre devant près de 700 personnes. Nous, nous sommes de droite et nous sommes fiers d'être de droite. Une droite de conviction. Et elle n'est pas à vendre, nous ne fusionnerons jamais avec En marche!.» Le chantre de la droite «qui ne s'excuse pas» s'est longuement appesanti sur la «trahison» de ses anciens amis. «Certains ont préféré se vendre plutôt que de rester fidèles à leurs idées, a-t-il expliqué. Je suis écœuré quand je vois ceux qui hier critiquaient violemment Emmanuel Macron et qui aujourd'hui se jettent dans ses bras.» S'il omet de citer les noms d'Édouard Philippe et de Gérald Darmanin, Laurent Wauquiez a concentré le tir sur le nouveau ministre de l'Économie. «Quand Bruno Le Maire était candidat à la primaire de la droite, il voulait baisser la CSG de 22 milliards. Maintenant qu'il est ministre de l'Économie, il va appliquer le programme d'Emmanuel Macron et augmenter la CSG de 21 milliards. Au moins, vous savez maintenant combien coûte la vanité d'être ministre pour l'ancien héros du renouveau.»

Le signal envoyé par le vice-président de LR est très clair. Celui qui revendique être «resté fidèle à sa famille politique» - et que beaucoup pressentent candidat à la présidence du parti à l'automne - se veut le leader de ceux qui refusent «la main tendue» par Emmanuel Macron. Ni maintenant, ni après les législatives. «Nous, nous mettons l'intérêt du pays au-dessus des trahisons. Nous voterons évidemment les lois qui correspondraient à l'intérêt de la France - comme nous avons voté l'état d'urgence -, mais nous restons libres. Nous ne prêtons pas allégeance, parce que nos valeurs ne sont pas à vendre.» Succès garanti auprès des 700 personnes présentes.

François Baroin ne s'y trompe pas. Prenant la parole à son tour, le sénateur de l'Aube a ironisé: «J'ai l'impression que la région ici est tenue.» Le coordinateur de la campagne pour les législatives s'est bien sûr donné pour mission de remporter la «majorité absolue», le 18 juin prochain. «Le plus sûr moyen d'avoir une politique de la droite et du centre, c'est d'avoir une majorité de la droite et du centre à l'Assemblée nationale», répète-t-il à tous les militants qu'il rencontre.

Mais, avec le secrétaire général Bernard Accoyer, François Baroin tente aussi de prévenir l'explosion du parti, soumis aux tensions que créent l'élection d'Emmanuel Macron et les perspectives d'une recomposition. Mardi, il a vu Jean-Pierre Raffarin expliquer dans Le Figaro qu'«il ne (fallait) rien s'interdire». Il a entendu Christian Estrosi qui n'exclut plus de voter la confiance au gouvernement. Ou Nathalie Kosciusko-Morizet qui estime pouvoir travailler avec Emmanuel Macron sur la loi travail ou la loi de moralisation de la vie publique (lire ci-dessous). La belle cote de popularité du nouveau président auprès des sympathisants de LR a également de quoi faire réfléchir à trois semaines du premier tour des législatives. Mais il n'entend pas non plus se laisser impressionner par la mobilisation des «macron-compatibles» à droite. «Il y a eu un appel signé par une centaine d'élus, mais si nous l'avions voulu, avec Christian Jacob, nous aurions pu tout aussi bien faire un appel contre avec des milliers d'élus de droite», confie-t-il lors du déplacement.

Dans un jeu d'équilibriste, François Baroin met donc en garde contre ceux qui ne jurent que par Emmanuel Macron, mais aussi contre ceux qui ne jurent que par une opposition systématique. «Sous la présidence de Christian Jacob au groupe à l'Assemblée, la droite avait annoncé vouloir voter la déchéance de la nationalité», a-t-il rappelé en renvoyant la gauche à ses contradictions. «Ce n'est pas nous qui avons fait capoter la loi travail qui contenait des choses intéressantes, c'est la gauche, ce sont les frondeurs», a-t-il insisté ensuite. «Qu'on arrête pour les trois semaines qui viennent ces leçons de morale sur une droite scrogneugneu, a-t-il enfin exhorté. Nous avons toujours été au rendez-vous de la France et de notre devoir.»

François Baroin tente donc l'exercice de synthèse. «Le plus utile pour le pays, ce n'est pas un affrontement avec le président de la République, que nous respectons, édicte-t-il. Nous saurons pouvoir travailler à ses côtés pour le bien de la France, mais nous saurons aussi mener à bien avec beaucoup de détermination la politique qui nous semble la mieux à même de redresser le pays.» Reste à convaincre une majorité d'électeurs que cette position est la bonne pour une droite en quête de cap. Et convaincre ses amis de LR qu'un rassemblement est encore possible sur cette ligne.http://www.lefigaro.fr/politique/2017/05/23/01002-20170523ARTFIG00364-laurent-wauquiez-fustige-ceux-qui-ont-prefere-se-vendre-a-emmanuel-macron.php

Voir les commentaires

Nicolas Sarkozy attendu à Troyes jeudi

24 Mai 2017, 13:18pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Nicolas Sarkozy attendu à Troyes jeudi 

a Ville de Troyes se prépare à accueillir un ancien Président de la République. Selon plusieurs sources, Nicolas Sarkozy serait attendu demain dans la cité de François Baroin. L’information n’était pas encore officielle ce mardi, mais l’ancien candidat à la primaire de la droite pourrait effectuer une halte à la mairie, jeudi, en fin d’après-midi.

En compagnie du sénateur-maire de Troyes, il pourrait rencontrer les trois candidats Les Républicains aux élections législatives dans notre département, Valérie Bazin-Malgras, Nicolas Dhuicq et Gérard Menuel.

Amateur de football et supporter du Paris-Saint-Germain, Nicolas Sarkozy pourrait en profiter pour assister au match aller du barrage pour l’accession en Ligue 1 entre l’Estac et Lorient au stade de l’Aubehttp://www.lest-eclair.fr/node/25763#

Nicolas Sarkozy attendu à Troyes jeudi

Voir les commentaires

La SCI de la compagne de Ferrand: une histoire gênante pour le gouvernement?

24 Mai 2017, 09:34am

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

La SCI de la compagne de Ferrand: une histoire gênante pour le gouvernement?

Le Canard enchaîné rapporte que le nouveau ministre, lorsqu'il dirigeait un organisme de mutuelles, a conclu un bail avec une société créée par son épouse.

Petite mise en jambe avant la préparation de la grande loi de moralisation de la vie publique échafaudée par le nouveau gouvernement. Dans son édition à paraître mercredi, Le Canard enchaîné révèle une histoire potentiellement gênante pour Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires et proche d'Emmanuel Macron.  

LIRE AUSSI >> Richard Ferrand, le fidèle, nommé à la Cohésion des territoires 

De 1993 à 2012, l'actuel député du Finistère était directeur général des Mutuelles de Bretagne, organisme dont le but est de centraliser les offres de soins disponibles dans la région. En janvier 2011, comme le raconte l'hebdomadaire satirique, Richard Ferrand et son conseil d'administration se réunissent pour choisir un site censé accueillir un nouveau centre de soins à Brest. Il se trouve que l'offre retenue est celle de l'avocate Sandrine Doucen, compagne du ministre.  

Arrangement familial à moindre frais?

En soit, il n'y a rien d'illégal dans le choix de Richard Ferrand, ni d'argent public en jeu. Le loup est ailleurs. La société civile immobilière (SCI) dénommée Saca, qui obtient donc le bail accordé par Les Mutuelles de Bretagne et qui est gérée par Sandrine Doucen, n'a aucune existence légale au moment de cette signature. Elle ne dispose pas, non plus, d'un titre de propriété pour le bien qu'elle propose (le local). 

LIRE AUSSI >> Moralisation de la vie publique: Dosière met le cap sur le financement des partis 

Créée à la hâte, elle ne va acquérir les locaux en question qu'un mois plus tard -lorsque son nom est déposé au tribunal de commerce- et grâce à un emprunt contracté auprès du Crédit agricole du Finistère, remboursable sur 15 ans. Aucun frais n'est donc avancé par Sandrine Doucen, d'autant que le prêt doit être remboursé par le loyer garanti par Les Mutuelles de Bretagne.  

Une valeur multipliée par 3000

Qui plus est, l'organisme de Richard Ferrand avait prévu de financer, à hauteur de 184 000 euros, la rénovation des locaux, en mauvais état au moment de l'acquisition d'après Le Canard enchaîné. Seul apport de l'avocate: une dotation en capital de 100 euros, dont 99% des parts lui appartiennent. La part restante avait été rachetée, en 2011, par un ami aveyronnais du couple Ferrand-Doucen. En février dernier, cette part a été revendue à une de leurs filles. En six ans, la valeur des parts a été multipliée par 3000, raconte Le Canard enchaîné.  

Le principal intéressé ne dément pas les faits. Interrogé par le palmipède satirique, le ministre de la Cohésion des territoires maintient que l'offre de la SCI de son épouse était "la moins chère" et que le "prix était conforme au marché". "Rien n'a été caché: tout le monde savait que cette SCI était la propriété de ma compagne!", souligne-t-il. 

"Rien d'illégal"

Si l'intéressé est plutôt discret depuis mardi soir, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement qui connait bien Richard Ferrand, a assuré que tout était "légal, connu et transparent" ce mercredi, au micro d'Europe1.  

"Evidemment, ça tombe mal. Ça créé la suspicion, reconnait Christophe Castaner, au moment où le gouvernement doit présenter dans les prochains jours un projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Ça meurtri Richard Ferrand, homme d'une grande probité. Mais je le répète, il n'y a rien d'illégal, rien qui ne serait pas moral [...] Richard Ferrand a la pleine confiance du président de la république". http://www.lexpress.fr/actualite/politique/la-sci-de-la-compagne-de-ferrand-une-histoire-genante-pour-le-gouvernement_1911103.html

La SCI de la compagne de Ferrand: une histoire gênante pour le gouvernement?

Voir les commentaires

Selon Castaner, il y aura bientôt de nouveaux ministres de droite

24 Mai 2017, 09:19am

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Selon Castaner, il y aura bientôt de nouveaux ministres de droite

Selon Castaner, il y aura bientôt de nouveaux ministres de droite

L'exécutif "souhaite" de nouveaux ministres de droite après les législatives a déclaré mercredi sur Europe 1 le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

Après les législatives, le gouvernement compte étoffer un peu ses rangs avec quelques secrétaires d'Etat supplémentaires. L'annonce avait été faite après la nomination du gouvernement, la semaine dernière. Mais s'agira-t-il de personnalités de droite, de gauche ou de la société civile? 

LIRE AUSSI >> Inexpérience, manque de contacts: les défis des ministres de la société civile 

 
 

A cette question, c'est le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner qui a apporté une réponse tranchée: l'exécutif "souhaite" intégrer d'autres personnalités de droite au gouvernement après les élections législatives des 11 et 18 juin. 

De nouveaux ministres de droite

"On veut une majorité qui dépasse les partis politiques et qui s'appuie sur des femmes et des hommes issus de la gauche, comme moi du Parti socialiste, mais qui puisse aussi s'appuyer sur les progressistes chez Les Républicains", a déclaré le porte-parole sans toutefois de donner de nom. 

 

L'intégration de ministres LR au gouvernement, au nombre de trois -Edouard Philippe, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin- avait fait grincer des dents la semaine dernière. A droite, hormis les juppéistes, les cadres du parti ont fustigé la trahison de leurs anciens collègues quant à gauche. A gauche, les ténors du PS ou de la France insoumise ont logiquement dénoncé un "gouvernement de droite" dans son ensemble. 

LÉGISLATIVES >> Recevez en temps réel les résultats de votre ville          http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/selon-castaner-il-y-aura-bientot-de-nouveaux-ministres-de-droite_1911172.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&link_time=1495612162#xtor=CS3-5083

Voir les commentaires

Ces Européens qui partent faire le djihad en Syrie : archive

24 Mai 2017, 09:16am

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Ces Européens qui partent faire le djihad en Syrie : archive

C EST UN VIEIL ARTICLE DE 2014 MAIS TOUJOURS ACTUEL .....

Ces Européens qui partent faire le djihad en Syrie : archive

1.200 musulmans d’Europe combattent le régime de Bachar el-Assad. 

l y a aujourd’hui au moins 5.000 combattants étrangers sunnites en Syrie, dont au moins 1.200 musulmans d’Europe, affirmait fin 2013 déjà le chercheur Thomas Hegghammer, du Centre de recherche norvégien de défense (FFI, Oslo). Soit davantage que les (plus de) mille musulmans d’origine occidentale à s’être engagés dans des conflits entre 1990 et 2010.

Et le chiffre de 1.200 n’est pas une fourchette haute : selon le Centre international d’étude de la radicalisation (ICSR, Londres), de 3.300 à 11.000 djihadistes étrangers sont venus combattre en Syrie (très probablement « plus de 8.500 », conclut l’ICSR), dont une masse d’Européens de l’Ouest qui pourrait représenter aujourd’hui un volume de près de 1.950 « eurodjihadistes » actifs simultanément sur le terrain.

La France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne… et la Belgique sont parmi les plus gros fournisseurs de combattants. Le volume est tel qu’il existe parmi ces forces des unités de combat (des katibas) exclusivement francophones ou exclusivement germanophones. Selon al-monitor.com, qui agrège des sources ouvertes, il existerait ainsi une brigade Lohberg formée exclusivement de jeunes Allemands de la ville de Lohberg, et cinq à six katibas francophones composées exclusivement de Belges et Français qui ne possèdent pas suffisamment la langue arabe pour être intégrés dans des unités arabophones.

Ces chiffres ne sont que des indicateurs, ils reposent sur des décomptes nationaux prudents et leurs marges d’erreur sont figurées dans les infographies développées ci-contre. Ce qui ne fait guère de doute, c’est l’importance relative de ces contingents nationaux, ce qui permet de mieux éclairer le problème que rencontrent la Belgique et les pays de l’espace Schengen. Que pèse la présence de 160 à 165 Belges aujourd’hui présents en Syrie, face aux contingents venus de Jordanie, d’Arabie saoudite, de Tunisie et du Liban ? Mais, a contrario, comment expliquer l’incroyable taux de recrutement parmi les Belges (27 djihadistes par million d’habitants selon l’ICSR, plutôt 23 selon nos sources) alors que la France serait à 6 et l’Allemagne à 3 ?http://www.lesoir.be/560552/article/actualite/monde/2014-06-02/ces-europeens-qui-partent-faire-djihad-en-syrie-archive

Voir les commentaires

Sondage: une majorité d’Européens veulent une interdiction de l’immigration venant des pays musulmans

24 Mai 2017, 09:12am

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Les propositions de Donald Trump semblent séduire au delà des frontières américaines. Plus de 55 % des européens ne souhaitent pas d’immigrants en provenance du monde musulman.

Une étude réalisée par le think tank britannique Chatham House, également connu sous le nom de Royal Institute of International Affairs, démontre que 55% des Européens veulent une interdiction de l’immigration venant des pays de confession musulmane, rapporte The Independent.

Les Français favorables à une interdiction

Le sondage, réalisé auprès de dix pays européens avant que le président américain Donald Trump ne signe son décret interdisant l’entrée sur le territoire des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans, révèle en outre que huit sur dix des pays consultés sont opposés à cette immigration.

Dans le détail, la Pologne est le pays où cette opposition est la plus forte, avec 71% des Polonais favorables à cette interdiction. Viennent ensuite l’Autriche (65%), la  Hongrie (64%), la Belgique (64%) et la France (61%). Les Britanniques, eux, sont 47% à être favorables à ce genre de blocage.

L’Espagne, plus fort taux de désapprobation

A noter que seuls 16% des Français se disent opposés à une telle mesure, contre 32% des Espagnols. L’Espagne est le pays interrogé où l’idée d’une interdiction de l’immigration musulmane rencontre le plus faible taux d’approbation (41%).

L’étude des résultats par catégorie d’âge démontre que les personnes les plus âgées sont les plus favorables à une interdiction de l’immigration des musulmans, tandis que les moins de 30 ans y sont les plus opposés.http://www.europe-israel.org/2017/02/sondage-une-majorite-deuropeens-veulent-une-interdiction-de-limmigration-venant-des-pays-musulmans/

Sondage: une majorité d’Européens veulent une interdiction de l’immigration venant des pays musulmans

Voir les commentaires

ERIC CIOTTI Je demande que toute la vérité soit faite sur le meurtre antisémite de Sarah Halimi

23 Mai 2017, 18:43pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

Je demande que toute la vérité soit faite sur le meurtre antisémite de Sarah Halimi

Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, dans le quartier de Belleville à Paris, Sarah Halimi a souffert le martyr avant d’être assassinée. Torturée puis défenestrée, elle a subi un acte de barbarie inqualifiable. Presque deux mois après le meurtre ignoble de cette femme juive orthodoxe de 66 ans, beaucoup d’interrogations restent sans réponse.

Après un long silence qui ressemble à une omerta, les médias ont finalement relayé l’information avec une pudeur qui laisse sans voix.

Les avocats de la victime ont insisté sur le caractère antisémite de ce crime, soulignant également que d’après leurs informations, son auteur présentait le profil d’un « islamiste radical ».

Le 14 avril dernier, une information judiciaire a été ouverte par le Parquet de Paris pour « homicide volontaire ». La circonstance aggravante du caractère antisémite n’a pas été retenue.

Compte-tenu des doutes qui subsistent, je demande que toute la vérité soit faite sur cet assassinat qui rappelle des actes barbares à caractère antisémite commis en France ces dernières années. Plus que jamais, nous avons besoin de connaître la vérité.

Depuis de trop nombreuses années, les Français de confession juive sont victimes d’actes ignobles et une cible privilégiée des terroristes. Les signaux d’alerte se sont pourtant multipliés depuis l’assassinat antisémite d’Ilan Halimi en 2006 ou encore avec les crimes commis par Mohamed Merah en mars 2012.

Cessons d’être naïfs : oui, s’ajoutant à une forme plus ancienne de l’antisémitisme, une nouvelle haine décomplexée s’est développée en France depuis les années 2000 dans certains quartiers, notamment en Île-de-France.
Seule la vérité permettra d’apaiser les tensions.http://www.eric-ciotti.com/2017/05/23/je-demande-que-toute-la-verite-soit-faite-sur-le-meurtre-antisemite-de-sarah-halimi/

ERIC CIOTTI Je demande que toute la vérité soit faite sur le meurtre antisémite de Sarah Halimi

Voir les commentaires

L'UE ne soutient pas Macron dans sa réforme du travail

23 Mai 2017, 18:40pm

Publié par PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL SU SOCIALISME

L'UE ne soutient pas Macron dans sa réforme du travail 

Politique. L'Union européenne estime que la réforme du Code du travail que veut mener Emmanuel Macron n'est pas nécessaire.

Alors que l'on pourrait penser que Bruxelles soutient bec et ongles le nouveau président français, ce n'est pas le cas concernant la réforme du Code du travail. À Bruxelles, on est déjà très content de la loi Travail de Myriam El Khomri. 

“La loi El Khomri un modèle pour l'Europe”

Dans les “recommandations pays” envoyées cette semaine aux 28 gouvernements de l'Union européenne, pour la France est inscrite l'obligation de ramener le déficit public sous les 3% du PIB ou la “consolidation des mesures de réduction du coût du travail” (en clair, la transformation du CICE en baisse définitive des cotisations sociales), ou encore la réduction de l’impôt sur les sociétés. Mais concernant le Code du travail, un haut fonctionnaire de la commission a lâché : “La réforme portée par la loi El Khomri est déjà un modèle pour l’Europe”. 

SUR LE MÊME SUJET
 

Donc pas besoin d’aller plus loin en détricotant davantage encore les relations sociales. La non-réaction de Bruxelles peut donc sous-entendre qu'elle n’apportera rien à la croissance de la France, ni à la compétitivité des entreprises tricolores. Sans l'appui de la commission européenne, Emmanuel Macron ira-t-il au bout de sa réforme ? Pour le moment, il semble bien parti...https://www.valeursactuelles.com/politique/lue-ne-soutient-pas-macron-dans-sa-reforme-du-travail-83614

L'UE ne soutient pas Macron dans sa réforme du travail

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>