Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site d informations  .PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL DU SOCIALISME .

.Primaire LR : Raffarin demande à Sarkozy une "clarification" de sa situation de candidat-pas-candidat "avant l'été"

7 Juin 2016, 07:29am

Publié par Antonella

.Primaire LR : Raffarin demande à Sarkozy une "clarification" de sa situation de candidat-pas-candidat "avant l'été"

LE RETOUR DES FOSSILES ENCORE LUI ?

.Primaire LR : Raffarin demande à Sarkozy une "clarification" de sa situation de candidat-pas-candidat "avant l'été"

Il a du mal à ne pas cracher le morceau, mais pour le moment, Nicolas Sarkozy se tient à son calendrier. Plus que certainement candidat à la primaire de la droite, le président de LR ne veut cependant pas encore l'annoncer. Officiellement pour ne pas laisser sa "famille politique" orpheline de son "chef" alors que c'est "la pagaille dans la rue". Il aurait l'intention de rentrer clairement en lice après le Conseil national du parti, le 2 juillet, au cours duquel sera entériné le "projet" qu'il s'échine à bâtir depuis des mois.Tout en faisant activement campagne pour son compte, sans se cacher.

Et en attendant, les autres prétendants sont déclarés. Certains aimeraient d'ailleurs que l'ancien chef de l'État "clarifie" rapidement sa situation. C'est le cas des camps Fillon et Juppé. Bernard Accoyer, ancien président de l'Assemblée et soutien du premier, l'a demandé le 1er juin ; Jean-Pierre Raffarin, qui roule pour le second, formule la même requête lundi 6 juin sur France Inter.

Pour l'ancien Premier ministre, "il n'échappe à personne" que Nicolas Sarkozy "est déjà" candidat". Il ajoute :

"Avant l'été", soit plus rapidement que ce que prévoit l'intéressé. Eh oui, puisque la belle saison commence officiellement le 21 juin.

À partir du moment où il annoncera sa candidature, Nicolas Sarkozy devra, comme le prévoient les statuts de LR, quitter la présidence du parti (qui sera alors reprise par le numéro 2, Laurent Wauquiez). Interrogé sur cette situation qui permet éventuellement à l'ancien président de bénéficier des moyens du parti pour sa campagne personnelle, Jean-Pierre Raffarin refuse cependant de porter une quelconque accusation. "Je crois qu'il y a des règles qui ont été définies et qui sont respectées", assure l'ex-Premier ministre.

Mais si tout cela était plus "clair", ça ne ferait visiblement pas de mal...

[Edit 07/06 8h25]

La réponse de Nicolas Sarkozy n'a pas tardé. En déplacement à Reims dans l'après-midi,comme le relaye Europe 1 ce mardi, l'ancien chef de l'État a adressé cette fin de non-recevoir à la demande du sénateur de la Vienne :


Commenter cet article