Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site d informations  .PEUPLE EN COLÈRE RAS LE BOL DU SOCIALISME .

Pourquoi Sarkozy choisit le Sud pour se relancer

25 Août 2016, 14:59pm

Publié par Antonella LA FRANCE POUR LA VIE NS 2017

Pourquoi Sarkozy choisit le Sud pour se relancer

Pourquoi Sarkozy choisit le Sud pour se relancer

Candidat à la primaire à droite officiellement déclaré depuis lundi, Nicolas Sarkozy tiendra son premier meeting de campagne ce soir à Châteaurenard.

Candidat à la primaire à droite officiellement déclaré depuis lundi, Nicolas Sarkozy tiendra son premier meeting de campagne ce soir à Châteaurenard. Une réunion destinée à prendre la tête de la course à l’élection interne en affichant un programme très droitier. Le choix de la Provence n’est évidemment pas anodin.

C’était mardi, en fin de matinée, rue de l’université à Paris. Nicolas Sarkozy y a, sans ciller, loué jusqu’à mai 2017 ses nouveaux locaux de campagne. Pas de superstition, juste l’intime conviction d’aller au bout, d’avaler la primaire à droite en novembre et de filer vers la présidentielle, l’Élysée. Ce matin-là, une cinquantaine de fidèles, dont la moitié sont des parlementaires, découvrent les lieux, rive gauche chic. Écoutent les éléments de langage - expérience, énergie, autorité - et les consignes de celui qui, la veille, avait fait fuiter la parution d’un livre, "Tout pour la France" où il dévoile enfin sa candidature. "Il sait que l’actualité le sert, il ne laisse pas le doute s’insinuer", glisse l’un d’entre eux."Moi qui ai été Sarko tiède, remarque Bernard Reynès, lui aussi présent ce mardi, j’ai retrouvé dans sa capacité à entraîner, à magnétiser, les accents de la campagne 2007. L’énergie est revenue."

Pourquoi Sarkozy mise sur des mesures choc

Si le député-maire de Châteaurenard est aux premières loges, c’est qu’il va recevoir ce jeudi soir le premier meeting de campagne du candidat Sarkozy. Une messe où l’on attend les proches, dont François Baroin ou Christian Jacob, fraîchement rallié et les têtes d’affiche d’une droite régionale aux commandes de l’essentiel des villes et collectivités. Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille avec qui Nicolas Sarkozy discutera en tête-à-tête ce matin à l’hôtel de Ville, puis chez "Carmine", restaurant du Vieux-Port où la droite régionale s’était dé- jà réunie avant l’été avec Sarko. Christian Estrosi, président de la Région Paca lui aussi raccommodé il y a peu et dont l’ancien chef de l’État veut faire le nouvel homme fort au Sud. Hier, Christian Estrosi a fait signer par 80 élus locaux une tribune dans laquelle il affirme sa préférence. Et explique pourquoi "le leader de notre famille politique nous semble le mieux placé pour redonner un cap à la France".

"C’est pour lui une terre populaire et de vérité. Il vient faire campagne un peu à la maison"

Soucieux des équilibres dans une région qu’il connaît bien pour y séjourner régulièrement en famille et dont il a fait le navire amiral de sa reconquête, Nicolas Sarkozy garde la main sur l’épaule d’Éric Ciotti. Le député des Alpes-Maritimes sera son porte-parole. "Nicolas se sent proche du Sud, assure-t-il. C’est pour lui une terre de proximité et de confiance, une terre populaire et de vérité. Il vient faire campagne un peu à la maison." Lors de la réunion parisienne de mardi, le désormais ex-patron des Républicains avait justifié son choix de Châteaurenard pour lancer les hostilités. "C’est à la fois la ruralité et la ville dans un département où le militantisme est important", avait-il dit. Un peu plus tôt, il avait confié à Bernard Reynès aimer y "rencontrer les vrais gens". On en croise ailleurs.

Nicolas Sarkozy sait surtout qu’il peut compter sur une fédération sur le podium hexagonal de l’assiduité militante."On a reçu 22 ministres ici entre 2007 et 2012, rappelle Bernard Reynès. On sait faire. On sait mobiliser les militants."L’écho renvoie vers Bruno Gilles, président d’une fédération, où malgré l’ordre dispersé des parlementaires avant la primaire, les "cadors" restent sarkozystes. "Son cœur de cible électoral se trouve ici, pointe Bruno Gilles. Or, il pense que ce sont ces militants qui iront voter à la primaire."

"Son cœur de cible se trouve ici. Il pense que ce sont ces militants qui iront voter"

Plus que les sympathisants, plus favorables, selon les sondages, à Alain Juppé. L’autre raison qui a poussé Nicolas Sarkozy à allumer la mè- che en Provence est l’ancrage évident du Front national. Mê- me si Éric Ciotti assure "ne pas positionner le curseur sur le FN", il paraît clair que la droite a fait de Marine Le Pen son adversaire quasi unique et immédiate. Au croisement du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, Châteaurenard, cité agricole, est un symbole érigé en bastion.

Les élections régionales de dé- cembre 2015, où Christian Estrosi est passé près de la défaite face à Marion Maréchal-Le Pen, suffisent à le rappeler. Le discours de Châteaurenard s’est d’ailleurs construit sur cet axe. Sur des thématiques, l’identité, l’autorité, le "choc fiscal" que le contexte impose et sur lequel le FN surfe depuis longtemps. Pour Nicolas Sarkozy, il s’agit d’abord de marquer sa différence au sein de sa famille politique. Et de reconstruire son leadership à la base.

Sarkozy se lance pour de bon dans la primaire

http://www.laprovence.com/article/politique/4088296/pourquoi-sarkozy-choisit-le-sud-pour-se-relancer.html

Commenter cet article